Zoom sur la micronutrition pour « être bien dans votre assiette »

Troubles digestifs ou de l’humeur, problème de sommeil, stress, traitements médicamenteux, intolérances alimentaires… autant de difficultés que nous rencontrons dans nos parcours de vie. Et si la micronutrition était LA solution ? Pas la solution miracle, non. Une approche qui envisage chacun comme un être unique, avec son propre métabolisme, ses besoins.

Ma philosophie : 80% dans les rails, 20% freestyle !

Je suis suivie par Sophie Schaeffer, micronutritionniste, depuis le printemps dernier. Mon souhait : mieux composer mes assiettes pour rester efficace, enthousiaste et performante au quotidien, sans coup de pompe ou baisse de moral face à la charge de travail et au stress que cela engendre. Elle consulte sur rendez-vous près de Toulon notamment à City’Var à la Garde, à Brignoles et Garéoult, et à distance. Aussi Docteur en Pharmacie depuis 1999, diplômée en psychologie et pédagogie du comportement alimentaire, phytothérapie et aromathérapie, elle a accepté avec pédagogie et humour de répondre à mes questions pour un éclairage sur son approche.

Déjà, qu’est-ce que la micronutrition et quelle est la différence entre diététicien, nutritionniste et micronutritionniste ?

La micronutrition ne signifie pas ne rien manger ou en petite quantité : c’est une discipline médicale qui établit le lien entre l’assiette et la santé physique et psychique. La micronutrition va aller zoomer sur les micronutriments, les vitamines, les minéraux, les oligoéléments et tous ces petits éléments dont notre corps a besoin pour que tout fonctionne harmonieusement. Alors qu’un(e) diététicien(ne) ou nutritionniste va se focaliser sur l’aspect calorique de l’assiette et raisonner essentiellement en terme de protéines, glucides et protéines.

A qui s’adresse la micronutrition ? Qui peut venir consulter ? 

A tout le monde… même aux personnes n’ayant pas de problèmes de poids, car la micronutrition apporte des solutions aux troubles digestifs, à des états de fatigue répétés, aux problèmes de sommeil,… bref, à qui veut bien comprendre les dysfonctionnements entre l’assiette et son corps… Chaque personne est unique même si des traits de comportements se recoupent parfois, et des profils peuvent se dégager. 

Il en existe 4 : le profil « déficits » correspondant aux personnes qui manquent de micronutriments, le profil « neuromédiateurs » rassemblant les personnes ayant des problèmes de sommeil, stressées, avec des envies de sucré en fin de journée… Le profil « digestif » est caractérisé par des ballonnements, un colon irritable, des troubles digestifs. Enfin, le dernier profil, c’est la « résistance à l’insuline » : ce sont des gens qui grossissent essentiellement au niveau du ventre et ont des antécédents de diabète dans leur famille, sont sédentaires…

Comment se déroule une consultation, un accompagnement ? 

Dans un premier temps, nous identifions la source des perturbateurs de santé à l’aide d’outil diagnostic pour faire un bilan nutritionnel : j’utilise le questionnaire iOMET. Il aborde différents points : habitudes alimentaires, inconfort, intolérances, douleurs… et des sujets vraiment sexy… Après, je sais tout (rires) Vous l’avez rempli, seule, spontanément en quelques minutes, et il a été, vous l’avez vu, un point de départ de votre prise en charge. Ce bilan me renseigne sur vos besoins spécifiques en micronutriments tels que les acides gras, oligoéléments, antioxydants, vitamines, … liés à votre mode de vie et aux incohérences alimentaires et nutritionnelles… mais aussi sur les « freins » qui vous empêchent d’aller mieux !

Dans votre cas de terrain acide associé à vos maladies auto-immunes et à votre stress, nous avons relancé le métabolisme par la prise d’oligo-éléments, d’acides aminés…, rééquilibré l’assiette avec les protéines le matin, et mis en place le changement progressif de certains comportements néfastes : citron le matin, fruits crus en dessert… 

de vrais résultats peuvent apparaître à partir de 15 jours

Après le rééquilibrage de l’alimentation, de vrais résultats peuvent apparaître à partir de 15 jours comme le bien-être général, la perte de poids, des diminutions de troubles… Je vous propose alors de faire un point chaque mois… une amélioration pérenne apparaissant à partir de trois mois. Comparé à un régime classique ou à un traitement ponctuel, ma stratégie est de vous permettre d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires qui vont s’inscrire dans la durée.

Peut-on parler de « coaching en nutrition » ? 

En effet. Mes formules d’accompagnement sont adaptées à chacun – que j’envisage toujours de façon unique encore une fois. Il est aussi possible de prendre un rdv « one-shot », de profiter de mes prestations en coaching perte de poids en 3 fois ou plus, je module en fonction du besoin évidemment ! Et on peut aussi opter pour une accompagnement plus long personnalisé sur-mesure, voire à distance. En plus des particuliers, je fais aussi du coaching nutrition en entreprise, sur 1h ou une journée, avec des modules comme : « Micronutrition et performances au travail », « Micronutrition et gestion du stress » ou encore « Micronutrition et horaires décalées ».

Dans chaque cas, il n’est pas question de « régime miracle » mais de rééquilibrage alimentaire ? 

Exactement. Dans la mesure où vous pouvez manger de tout, juste en respectant votre métabolisme… il ne s’agit pas de régime restrictif. Je veux avec la micronutrition que vous redeviez acteur et actrice de votre santé : pour être bien dans votre assiette, dans votre tête et vos baskets ! Mon objectif est de placer, ensemble, le curseur entre l’idéal et la pratique… pour un retour vers l’équilibre et un sentiment de mieux-être, et que cela reste faisable et durable !

Votre crédo pour un rééquilibrage alimentaire réussi ? 

« 80% dans les rails, 20% freestyle ». (sourire)

Retour d’expérience : mon rééquilibrage alimentaire avec ma micronutritionniste

Lorsque j’ai rencontré Sophie Schaeffer au printemps 2019, j’étais atteinte de deux maladies auto-immunes dont une hypothyroïdie de Hashimoto en phase de rémission inattendue et inespérée selon mon endocrinologue. En plein test de pause thérapeutique : j’étais à 6 mois sans traitement chimique, après 10 ans de prise quotidienne de mon médicament prescrit à vie… Et j’allais entrer sur un essai clinique au CHU de Nice pour l’autre maladie auto-immune que l’on m’a détectée il y a 15 ans. J’ai eu le feeling avec Sophie, qui s’est montrée très professionnelle, à l’écoute et consciente de mes impératifs et appréhensions. Il n’était pas question pour moi de révolutionner mes habitudes, de me contraindre pour une efficacité durable. #rebelle ? En bref : j’ai appris ce qui était idéal pour moi au petit-déjeuner (du salé, des protéines… mes origines américaines se réveillent haha), je reconnais ce qui est néfaste pour mon organisme, j’ai aussi compris comment bien composer mon assiette le midi pour être performante au travail (ou plutôt ma lunchbox car je reste manger au bureau). Sophie m’a même soufflé des pistes et idées pour varier du riz et des pâtes, et dit quoi « grignoter » en encas quand on a une petite faim, entre les repas. 

J’ai tenu un journal de bord, et en le relisant je suis impressionnée. Extraits.

Semaine 1 : « Traitement suivi à la lettre, pas de ballonnement, sensation de faim réduite, impression d’être vite rassasiée avec des bons produits en quantité maîtrisée et adaptée. radical ! ».

Semaine 2 :  « Ajout de sucré le matin et moins de protéines, fringale à 10h sans appel. Un fast-food, maux de ventre +++ et 1 séance de sport en moins, impression d’être gonflée ! » 

Semaine 3 : « Soirée très arrosée mauvais carburant dans la machine, nuit agitée, horrible, palpitations et douleurs abdomen. Moindre écart freestyle ressenti puissance 1000. Mauvais démarrage mais conscience et envie de faire les choses bien pour aller mieux ». 

[…] Après plusieurs mois, je continue sur ma bonne lancée, j’en vois les bienfaits, sur mon corps, mon esprit, mon humeur… c’est bluffant. Je suis suivie de près par plusieurs équipes médicales. Et je sais que Sophie Schaeffer est là si besoin. Ce que je retiens : bien composer chaque repas dès le matin est essentiel pour apporter les bons aliments et micronutriments à son corps et, ponctuellement, les compléments alimentaires peuvent jouer un rôle incroyable pour relancer l’organisme. L’éducation à la nutrition est indispensable, il n’y a pas d’âge et il n’est jamais trop tard pour commencer à vouloir mieux-être dans son assiette…

Infos pratiques 
Sophie Schaeffer, micronutritionniste chez « Bien dans votre assiette »
Son site, super coloré et bien fait > biendansvotreassiette.com 
06 45 69 60 16 /// sophie.schaeffer@bbox.fr  

Article rédigé en partenariat avec Sophie Schaeffer
with Love,
signature

Qu'en pensez vous?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire pour le moment.

Précédent
Anti-âge : zoom sur l’acide hyaluronique
Zoom sur la micronutrition pour « être bien dans votre assiette »